Si le fleuron de Couches reste le château de Marguerite de Bourgogne, le reste de son patrimoine se répartit au cours des siècles :
De la Préhistoire et de l'époque celte, il reste les menhirs d'Epoigny.
Le "chemin des romains" nous révèle le passage, sur la ligne de crête, d'une des voies du réseau d' "Agrippa" qui reliait Lugdunum (Lyon) à Boulogne, via Lutèce (Paris) ou Meaux, en passant par Augustodunum (Autun).
L'héritage le plus prestigieux nous vient sans doute du Moyen Age et de l'Epoque Moderne qui nous ont laissé deux édifices classés au titre des Monuments historiques :
Le Château "Marguerite de Bourgogne" et la Maison des Templiers.
Celle-ci et le Vieil Hôpital témoignent de la présence protestante au moment de la réforme.
Au cœur et au nord du village, Couches en royauté est encore présent :
L'Eglise saint Martin,
La Tour Guérin, forteresse des archers du roi chargés de la protection des villageois contre "ceux du château",
Le Prieuré Saint Georges, et directement liée, la Tour Bajole.