La Maison des TEMPLIERS


Edifice classé "Monument Historique", (propriété privée) situé rue Saint Nicolas, à proximité de la Bibliothèque Municipale et de la Maison des Associations 

On reconnaît les habitations de familles huguenotes à la petite tour construite dans un des angles de la maison. Cette tour devait servir d'observatoire, pense-t-on, ou tout simplement de signe distinctif.
Quatre colonnettes, au premier étage, indiquent qu'il y avait là autrefois une galerie ouverte qu'ont remplacée cinq fenêtres. Autrefois, paraît-il, derrière la galerie, il n'y avait que deux grandes pièces, n'en ayant même formé qu'une seule. Peut-être, antérieurement, le Temple aurait il été là? et cette pièce au même étage, dans un des pavillons qu'on montre comme une « sacristie» aurait elle été la « chambre des méditations du pasteur »?

    

 
A l'une des extrémités, au rez-de-chaussée, la porte d'accès à l'escalier porte la date 1610, répétée au-dessus de la fenêtre du grenier sur la pente du toit très vaste.
Il est à peu près certain que cet immeuble a servi non seulement de lieu de culte, mais qu'il a abrité le collège subventionné par les Synodes, de 1610 à 1651.
 
Au centre de la place, on a, en fouillant, trouvé des ossements. Seraient-ce les vestiges d'un ancien cimetière protestant au XVIIe siècle ? En tout cas, on a la certitude que ce cimetière protestant existait encore en 1680.
 
  
 
 
Huguenots ? Temple ? Pasteur ? Contrairement à ce que certains pensent, cet édifice n’a rien à voir avec les chevaliers de « l’Ordre du Temple » dissous par le pape Clément V en 1312.
 
Cette maison porte le nom de "maison des Templiers" (dans le langage populaire, les "Templiers" étaient des gens qui fréquentaient le temple) parce qu’elle a servi de temple protestant.

Couches a-t-il donc un passé protestant?