L’Eglise Saint Martin est aujourd’hui le centre de la paroisse des Saints Pierre et Paul qui regroupe 14 communes. Les cérémonies se déroulent alternativement dans l'une ou l'autre des Eglises.
Construite en 1480, elle remplaça une église romane. Les portails et les vitraux sont de style gothique flamboyant.

 

En arrivant par le Nord, (Autun ou Le Creusot) on se trouve devant la façade. Elle ouvre par 3 portes. La principale est surmontée d'une sculpture en forme de chou que l'on retrouve souvent dans les décors en Bourgogne. Une baie en ogive gothique la domine. Sur la pointe du pignon une Croix ornée d'une couronne d'épines sur un cercle rayonnant.  
  
  
Le clocher est facilement identifiable par sa forme de tour carrée coiffée d'un toit à deux pans (en bâtière). Aux 4 angles des gargouilles ailées et, au sud, une petite tourelle laissant supposer l'accès à un ancien chemin de guet.
Les 4 faces sont percées de baies jumelles sans décor. Il abrite 4 cloches dont l'une date de 1596.
Le clocher bâti jusqu'aux deux tiers de sa hauteur, devait supporter une flèche. La plus forte des cloches pesant environ 1.600 kilos est du XVème siècle. Elle a été refondue en 1837 avec le même métal, mais sans qu'on en reproduise l'inscription originale. La seconde, d'un poids de 1.100 kilos, est de 1596, elle porte avec cette date l'inscription "A fulgure et tempestate libera nos Domine " (de la foudre et de la tempête, délivre-nous Seigneur).
En faisant le tour de l'Eglise par le côté droit, on arrive au "Parc des Cèdres" qui accueillit le premier festival de jazz en 1986.
 
 
L'intérieur a été restauré en 1840:  

1. Chapelle.

2. Chapelle Sainte Barbe.

3. Chapelle Saint Jean Baptiste.

4. Chapelle saint François de Sales.

5. Le Chœur.

6. Chapelle de la Vierge.

7. Chapelle Saint Philibert.

8. chapelle du Sacré Cœur.

9. Chapelle Sainte Philomène.

10. La nef.

 

 

 

 

L'abbaye de Couches a donné naissance à la paroisse dont les Bénédictins furent les premiers curés. Ils la mirent sous le vocable de SAINT MARTIN, évêque de Tours (316-396), populaire dans cette région depuis le miracle que ce saint avait opéré dans la région éduenne. Miracle qu'il accomplit au Mont-Beuvray en faisant s'écrouler le temple élevé aux divinités païennes sur ce lieu, par le seul pouvoir de ses prières, dit la légende.

Le premier curé de Couches dont on ait le nom est ANDRE MARTIN, qui vivait en 1422. La plupart de ses successeurs furent docteurs en théologie et pourvus de la charge d'archiprêtre.

A la fin du XVIIème siècle, certain d'entre eux prirent une part active à la lutte contre les protestants.